Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Articles étiquetés comme “Brexit”

Le Brexit et la Réforme anglicane

A l’occasion du troisième anniversaire du Brexit, de l’avis de La Ligne Claire, on peut voir le débat à ce propos comme une manifestation contemporaine de la querelle qui avait animé la cour du Roi Henri VIII au XVIe siècle. On se souviendra qu’en 1534 le Parlement anglais avait promulgué l’Acte de Suprématie qui faisait du souverain le chef suprême de l’Église d’Angleterre après qu’Henri VIII eût tenté en vain d’obtenir du Saint-Siège l’annulation de son mariage avec Catherine d’Aragon. Or, la prudence du pape est due, au moins en partie, à des considérations politiques puisque Catherine est la tante de l’empereur Charles-Quint, par ailleurs roi d’Espagne, le souverain le puis puissant d’Europe.

La Suisse et le Brexit

Founex, le 1er avril. De source bien informée, La Ligne Claire apprend que, piquée au vif par le Brexit, l’Union Européenne a décidé d’introduire un numerus clausus et de limiter le nombre de ses membres à vingt-huit. Soucieux de ne pas rater cette fenêtre de tir, le Conseil Fédéral, dont la réputation en matière de rapidité de prise de décision n’est plus à faire, s’est empressé de demander l’adhésion de la Suisse à l’Union Européenne, coiffant au poteau la Moldavie. Alors que l’Union Européenne vient de commémorer le soixantième anniversaire du Traité Rome, qui l’inscrit dans une double tradition chrétienne et impériale (https://blogs.letemps.ch/dominique-de-la-barre/a-lorigine-du-traite-de-rome/), le Conseil Fédéral n’a pas manqué de faire valoir que Rodolphe de Habsbourg, premier de sa Maison à accéder à la dignité impériale, était un gars du pays, originaire d’Argovie. Et d’ailleurs, le noeud ferroviaire d’Olten ne témoigne-t-il pas par delà les siècles de la vocation immuable de…