Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Articles étiquetés comme “Commission Européenne”

Le bâtard d’Hitler

Fils d’un aristocrate austro-hongrois, diplomate de la Double-Monarchie, et d’une concubine japonaise, époux d’une actrice juive divorcée et de surcroît son aînée de douze ans, le comte Richard Coudenhove-Kalergi (1894-1972) incarne tout ce que Hitler déteste, un caractère cosmopolite, une naissance hors mariage et, bien entendu, le mariage avec une juive. Car Coudenhove ne s’arrête pas en si bon chemin, il suit des études de philosophie à l’Université de Vienne et rejoint le rang des intellectuels que Hitler déteste, pire encore il rejoint une loge maçonnique, là où sévissent ceux que Hitler tient responsable pour les malheurs du monde. Fondateur en 1924 du mouvement Pan-Europa, Coudenhove incarne le duel toujours actuel cent ans plus tard entre intellectuels et populistes, ceux qui tiennent d’une société cosmopolite et ceux qui se réclament d’un ancrage territorial, déterminé par la terre et le sang, Boden und Blut. Lorsqu’il fonde la fédération Pan-Europa, Coudenhove la…

La Suisse et le Brexit

Founex, le 1er avril. De source bien informée, La Ligne Claire apprend que, piquée au vif par le Brexit, l’Union Européenne a décidé d’introduire un numerus clausus et de limiter le nombre de ses membres à vingt-huit. Soucieux de ne pas rater cette fenêtre de tir, le Conseil Fédéral, dont la réputation en matière de rapidité de prise de décision n’est plus à faire, s’est empressé de demander l’adhésion de la Suisse à l’Union Européenne, coiffant au poteau la Moldavie. Alors que l’Union Européenne vient de commémorer le soixantième anniversaire du Traité Rome, qui l’inscrit dans une double tradition chrétienne et impériale (https://blogs.letemps.ch/dominique-de-la-barre/a-lorigine-du-traite-de-rome/), le Conseil Fédéral n’a pas manqué de faire valoir que Rodolphe de Habsbourg, premier de sa Maison à accéder à la dignité impériale, était un gars du pays, originaire d’Argovie. Et d’ailleurs, le noeud ferroviaire d’Olten ne témoigne-t-il pas par delà les siècles de la vocation immuable de…

Aux origines du Traité de Rome

Le monde entier sait qu’on célèbre aujourd’hui le 60e anniversaire du Traité de Rome. A cette occasion, La Ligne Claire s’est interrogé tant sur la date que sur le lieu de cette cérémonie historique. Annonciation Commençons par la date, le 25 mars 1957, car elle ne relève pas d’un accident ; en effet, le 25 mars est le jour de la fête de l’Annonciation, qui commémore l’apparition de l’ange Gabriel à Marie de Nazareth, selon la narration que Saint Luc nous en fait au premier chapitre de son évangile. De même que l’Annonciation, dont la date est fixée neuf mois avant Noël, se veut la promesse d’un monde nouveau qui surgira avec la venue du Sauveur, de même le Traité de Rome se veut l’annonce d’une Europe nouvelle qui renaît des cendres de la guerre et qui se fonde sur son patrimoine chrétien, religieux, culturel, historique et politique, perçu et reconnu comme…

Europe et Turquie

Au XIXe siècle on désignait l’empire ottoman comme l’homme malade de l’Europe. L’expression même indique qu’on considérait donc la Porte comme une puissance européenne en raison de sa présence d’alors dans les Balkans et des nombreuses populations chrétiennes qu’elle abritait en son sein. Cent ans plus tard, la République turque fondée en 1923 se réduit à l’Anatolie et à la Thrace orientale, communément appelée Turquie d’Europe. La Turquie, membre du Conseil de l’Europe depuis 1949, a posé sa candidature à l’Union Européenne en 1987, qui l’a déclarée recevable deux ans plus tard. Aussi il y a lieu de se poser la question de savoir si ou non la Turquie est un pays européen. Poser cette question, c’est aussi tacher de répondre, ne fût-ce qu’en partie à la question « Qu’est-ce que l’Europe ?». La candidature de la Turquie repose sur le fait que la Thrace orientale ainsi que la ville d’Istanbul sont…

La Suisse bientôt dans l’Union Européenne?

Founex, le 1er avril. De source bien informée, La Ligne Claire apprend que le Conseil Fédéral envisage de demander l’adhésion de la Suisse à l’Union Européenne. S’appuyant sur les conclusions de la Société Helvétique d’Histoire (« SHH »). qui établit de manière incontestable l’appartenance séculaire de l’actuelle Confédération au Saint-Empire, le Conseil Fédéral estime ses prétentions non seulement fondées mais indéniables. L’ensemble des bâtiments qui abritent la Commission Européenne, héritière du Saint-Empire, ne s’appelle-t-il d’ailleurs pas le Charlemagne, empereur d’Occident? Or des sources irréfutables attestent de la présence de l’empereur Rodolphe de Habsbourg à Lausanne dès l’an 1275. Selon la SHH, le premier Habsbourg, loin d’être l’ancêtre des ennemis de la Eidgenossenschaft, est au contraire un enfant du pays, originaire d’Argovie. Le noeud ferroviaire d’Olten ne témoigne-t-il pas par delà les siècles de la vocation immuable de ce canton, souvent méconnu, de s’insérer au coeur de l’Europe? http://blogs.letemps.ch/dominique-de-la-barre/2015/10/10/rencontre-au-somment-a-lausanne/ En outre, les recherches de la…

Daniel Cardon de Lichtbuer, une vie plurielle

Les lecteurs belges de La Ligne Claire trouveront peut-être quelque intérêt à parcourir cette recension d’une récente biographie du Baron Daniel Cardon de Lichtbuer, due à la plume de Vincent Delcorps. Comme la Gaule qu’il aura étudiée au cours de latin chez les Jésuites, la carrière du Baron Daniel Cardon de Lichtbuer se divise en trois parties, les institutions européennes, la finance et le secteur non-marchand. Daniel Cardon est lui-même à l’origine de la conception de cet ouvrage, dont il confie la rédaction à Vincent Delcorps, journaliste et historien, bien au fait de l’histoire économique et financière belge de l’après-guerre. Les Institutions européennes À la suggestion de Jean-Charles Snoy, secrétaire général du ministère des Affaires économiques en 1958, Daniel Cardon entame un parcours de haut niveau à la CECA d’abord puis, à la suite de la fusion des exécutifs, à la CEE, en qualité de membre du cabinet d’Albert Coppé,…