Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Philippe Pozzo di Borgo: le Promeneur immobile

Partager l'article

Il est le tétraplégique le plus illustre au monde, rendu célèbre par le film Les Intouchables (2011) et avant cela par son livre Le Second Souffle (2001) rédigé huit ans après l’accident de parapente qui allait le rendre totalement paralysé pour la vie. Puisqu’il ne peut plus désormais se déplacer, Philippe Pozzo di Borgo se promène dans sa chambre, dans sa tête, parmi ses amis. Ces promenades sont l’objet de ce petit livre, où l’auteur rend compte des deux vies qu’il a menées, l’une bruyante et agitée, l’autre insensible, inerte et souffrante.

Car la souffrance, qui cause des escarres par exemple, est depuis près de trente ans la compagne de tous les instants de Pozzo di Borgo, qui lui rappelle sans cesse qui il est. Jamais avare, à la souffrance de la paralysie s’ajoute celle du deuil de Béatrice, sa première femme, trois ans après son accident ; aussi c’est elle, la souffrance, qui invite l’auteur à vivre dans la vérité, qui accepte.

Rédigé d’une plume libre, le Promeneur Immobile se lit comme l’éloge de la fragilité, du dénuement même, du silence et de la solitude et témoigne de la certitude désormais acquise par l’auteur de ne devoir son salut qu’à ses semblables, tous handicapés à un degré ou un autre.

Comme l’animal, l’homme éprouve la douleur mais seul l’homme connait la souffrance et est en mesure de découvrir que de son sein, consubstantiel de la vie selon le mot d’Etty Hillesum, l’amour tapi en surgit.

On se souviendra que 5% des recettes du film Les Intouchables sont versés à l’Association Simon de Cyrène, du nom de ce type qui est réquisitionné pour porter la croix de Jésus, et qui n’avait rien demandé. Si l’auteur se décrit volontiers comme mécréant et même païen, son langage ne diffère guère de celui du Pape François, mettons dans l’encyclique Fratelli Tutti, pour cette raison que l’un et l’autre ont fait l’expérience de la fraternité vécue.

Car Pozzo di Borgo s’y connaît, lui qui rejoint le Pape dans son appel contre l’euthanasie, qui, à l’abolition de la peine de mort, prétend faire succéder l’abolition de la peine de vie, cette vie qu’on mène à pied, à cheval ou en chaise roulante. L’euthanasie écrit Pozzo di Borgo, c’est dépouiller l’homme de sa dignité. On ne touche pas aux intouchables.

Philippe Pozzo di Borgo, Le Promeneur Immobile, Albin Michel, 2022

3 Commentaires

  1. Bernard J. Wohlwend Bernard J. Wohlwend 24 décembre 2022

    Le Promeneur immobile, le livre, Les Intouchables, le film, le Moteur Immobile de Platon, la métaphysique, tous merveilleux symboles de la mobilité intérieure, la vie, dans l’apparence extérieure de la paralysie, paralysie mentale de notre monde agonisant.

    • Bernard J. Wohlwend Bernard J. Wohlwend 24 décembre 2022

      Oh, lapsus coupable: Aristote et non Platon ! Mille excuses !

  2. Woitrin Woitrin 26 décembre 2022

    Bonjour Dominique,

    Je manque trop de tes bons billets, ….par faute de bonne adresse mail.
    Pourrais-tu, à l’avenir, m’envoyer tes mails à
    emmanuel.woitrin@gmail.com
    ( je ne consulte pas régulièrement mon ancienne adresse e.woitrin@skynet.be).
    Merci …et j’en profite pour te présenter mes bons vœux pour 2023.
    Emmanuel Woitrin
    +32 476 96 96 18

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *